Communiqué de presse de l’association

Dans le cadre des journées Européennes du Patrimoine

Bateaux de Normandie présente : ‘’ FETE A PORT LAMY’’ 17 et 18 septembre

Evénement la venue du SHTANDART

 

A l’occasion des journées européennes du Patrimoine des 17 et 18 septembre prochains, L’association Bateaux de Normandie organise une manifestation festive autour des bateaux et de la mer.

Bateaux de Normandie ouvrira son lieu de 900 m2 avec l’exposition de vieux gréements normands, d’une présentation de maquettes étonnantes et d’une exposition du grand photographe anglais, spécialiste de photographies  marine,  Nigel Pert.

L’Association présentera pour la première fois, son exposition permanente sur la mer, la côte normande et ses divers ports.

Seront présentes aussi à l’extérieur diverses animations, telles que démonstration de restauration de vieux gréements, fabrication de demi-coques, atelier maquillage « Petits Mousses », animation godille avec concours de maniabilité, atelier ferronnerie, conception d’une figure de Proue monumentale en bois, réalisation d’une fresque marine en peinture, démonstration de maquettes navigantes sur le bassin.

Une boutique et une petite restauration seront à disposition tout du long de cette manifestation.

Deux grands bateaux étonnants seront aussi présents et ouverts à la visite :

Le SHTANDART

La frégate trois mâts, fait escale à Port Lamy, Mondeville-Caen et c’est exceptionnel. Cette réplique du vaisseau amiral de la flotte baltique au XVIIe siècle témoigne de la grande histoire de la marine russe et de son empereur Pierre Le Grand. Et une histoire qui continue dans des temps troublés. Mené par son capitaine courageux, Vladimir Marcus,, ce voilier auquel son pays a fermé les portes a fui la Russie et offre aujourd’hui un refuge à des ressortissants ukrainiens.

Son équipage est majoritairement Ukrainien. C’est un navire école composé d’étudiants et de marins de différentes nationalités et outre le pavillon qu’il porte se trouve aussi celui de l’Ukraine. C’est un bateau apatride dont l’équipage prône la solidarité des gens de mer.

L’ALCYONE :

C’est un bateau expérimental conçu pour le Commandant Cousteau par le bureau d’études « Mauric » . Sa coque est de type hybride mono-catamaran en aluminium soudé, la propulsion est de type mixte voile et moteur, la voilure utilisant le concept innovant de Turbovoile.

Le nom a été choisi en hommage à Alcyone, personnage de la mythologie grecque qui selon Ovide était la fille du maître des vents Éole. Il a été utilisé en parallèle avec la Calypso pour les travaux océanographiques de l’équipe Cousteau dont il est actuellement le seul navire à pouvoir naviguer.

Par ailleurs, la base nautique de Mondeville fera ses portes ouvertes pendant cette fête avec diverses animations pour les jeunes.

EVENEMENT ORGANISE PAR BATEAUX DE NORMANDIE EN COLLABORATION DE LA VILLE DE MONDEVILLE ET DE L’ASSOCIATION AMERAMI. Informations : Laurent 06 72 37 92 75 et François 06 14 99 57 68

Bateaux de Normandie

Port Lamy- Presqu’île Caen- Mondeville Quai Gaston Lamy- 14120 – Mondeville

contact@bateauxdenormandie.frwww.bateauxdenormandie.fr – FB : bateaux de normandie

 

Exposition Nigel Pert

Photographe depuis toujours, Nigel Pert s’est spécialisé dans les sujets maritimes après que Le Chasse Marée ait publié ses images prises lors de la fête maritime « Brest ‘92 ». Ses sujets de prédilection sont les voiliers classiques, les vieux gréements et les grands voiliers. Il est publié dans les revues nautiques du monde entier et a travaillé pour les organisateurs d’événements maritimes comme à Brest, Portsmouth ou Toulon. Il a participé à la plupart des livres sur les « Armadas » de Rouen. Il a travaillé en concertation avec l’historien du yachting, Jacques Taglang, sur ses livres encyclopédiques comme Mariette et les Goélettes d’Herreshoff et la Saga des Runa.

La Corderie Royale de Rochefort a commissionné une exposition de ses œuvres à l’inauguration du chantier de L’Hermione et Nigel Pert suit le projet depuis cette date. Il a collaboré avec Sandrine Pierrefeu sur plusieurs articles sur L’Hermione, pour Le Chasse Marée et d’autres revues prestigieuses internationales et après le voyage de 2015 pour le livre publié aux Editions de Monza : L’Hermione – Retour aux Amériques. En 2020 il a publié le livre « Les Fêtes Maritimes de Brest » en collaboration avec l’écrivain/journaliste maritime Dan Houston.

Shtandart – Vladimir Martus

Architecte naval, constructeur et commandant de la frégate russe, réplique du vaisseau amiral du tsar Pierre 1er.

Au sein de l’école de voile de Saint-Pétersbourg, dont son père est l’un des instructeurs, c’est à la fabrication de planches à voile qu’il s’intéresse. Des planches d’un modèle local assez particulier : « J’ai été vice-champion du monde de planche à voile sur glace ! » rappelle-t-il.

Durant ses études à l’Université d’architecture navale de Saint-Pétersbourg, dont il sortira diplômé, Vladimir Martus se livre à de solides exercices pratiques !

Avec deux de ses amis, il se lance dans la construction d’un cotre traditionnel de la Baltique, à bord duquel ils vont, en 1989, effectuer un tour complet de la Scandinavie : « Une navigation à l’ancienne, sans moteur, sans radio, sans GPS, sans électricité. » Seule concession à la « technique », « une lampe à kérosène pour lire les cartes la nuit… 

Vaisseau impérial

En 1989, Vladimir Martus voit plus grand. Il mène la construction de Schkouna. « Nous étions encore en Union soviétique, les choses n’étaient pas chères, ce bateau de 17 mètres nous a coûté 3 000 dollars. » Vedette de l’un des épisodes de la série Pirates des Caraïbes, Schkouna sera applaudi aux Fêtes maritimes de Brest et Douarnenez 92.

Après un tour des mers d’Europe du Nord, Schkouna est vendu, en 1994.

Les jeunes propriétaires sont à la tête d’une fortune… 10 000 dollars !

Assez pour se lancer dans le projet fou qui tourne dans la tête de Vladimir Marcus depuis qu’il a découvert la maquette du fameux Shtandart, frégate russe de 1703, navire amiral du tsar Pierre 1er Le Grand : « J’en suis littéralement tombé amoureux. »

Hormis cette maquette et quelques gravures, il n’existe aucun plan de la frégate de 23 canons, première d’une série de dix, dessinée par le tsar-architecte naval pour défendre sa forteresse de Saint-Pétersbourg. Vladimir Martus va tenter de retrouver dans les archives du célèbre musée de l’Ermitage quelques récits historiques sur l’épopée du vaisseau impérial.

ARTICLE PRESSE SEPTEMBRE 2022 en PDF

Le programme en détail